Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 15:17

Aujourd’hui, c’était tourisme… Visite de la vieille ville… Pascal m’avait donné rendez-vous au métro du Champ de Mars, pas loin de son hôtel, et au plus proche du vieux Montréal. Il y a actuellement beaucoup de travaux à Montréal. Pour réparer les misères de l’hiver je suppose, aussi on est parfois obligé de faire de longs détours. C’est ce qui nous est arrivé pour aller de la station de métro au Champ de Mars. En haut du champ de Mars, nous avons contemplé le balcon de l’hôtel de ville depuis lequel Mongénéral (comme le Canard enchaîné appelle De Gaulle) proclama en 1967 « Vive le Québec Libre ! ».

Nous avons ensuite descendu la place Jacques Cartier. Il était 10h du matin et elle était quasi vide. Ce n’était plus le cas à la fin de notre escapade lorsque nous rejoignons nos pénates, où elle était remplie de touriste avec en prime un mariage, un enterrement de vie de jeune fille, un avaleur de sabre et un concert en plein air…

La place Jacques Cartier

La place Jacques Cartier

Nous avons ensuite arpenté les rues de la vieille ville aux bâtiments de pierre. Construite au dix-neuvième siècle ils s’acharnent à imiter un passé plus lointain. On trouve profusion de colonnes doriques, en particulier pour les banques, mais aussi des constructions d’inspiration médiévales avec tours et créneaux… Et partout des boutiques à touristes et des restaurants où l’on décline soit du fast-food, soit de la nourriture locale, avec la poutine en premier !

Nous sommes ensuite allé flâner sur les quais et nous nous sommes embarqué dans une mini croisière sur le Saint Laurent. Notre navire était très haut sur l’eau et mesurait une bonne cinquantaine de mètres. En face du quai, il y avait sur l’autre rive d’étranges construction qui semblaient faites de cubes. Il s’agissait d’un projet architectural datant des jeux olympiques où chaque appartement, en forme de cube, était dessiné de telle façon que ses fenêtres ne voient aucune des autres fenêtres de l’immeuble, qu’il n’ait aucun logement ni en-dessous de lui, ni au-dessus. Pour réaliser ce curieux exploit topologique, il était évidemment, « plein de vide » et l’on pouvait voir au travers… Ces logements sont actuellement des logements de luxe très recherchés…

L’eau est très calme dans le port, mais à peine avons nous avancé que nous voyons le vrai courant bouillonnant du Saint Laurent. Il est plein de remous et l’on sent sa puissance. Sur le moment, on n’est pas impressionné par la largeur du fleuve. On ne comprend bien que lorsqu’on s’aperçoit qu’en fait nous naviguons entre les îles du Saint Laurent… Ces îles sont gigantesques, et nous n’avons évidemment aucune idée de la véritable autre rive… Ce qui donne une idée de sa taille, c’est celle des navires qui sont à quai du nouveau port. Des cargos, des vraquiers… On nous annonce que les plus gros navires ne peuvent arriver ici (à 1900 km de la mer !) car le tirant d’eau n’est que de 13 mètres !!! Il s’agit évidemment d’un minimum… Quel fleuve…

Sur l’autre rive du bras du fleuve où nous naviguons, on aperçoit au-dessus de la forêt un étrange objet : il s’agit d’un dôme qui semble fait de dentelle. C’est le reste du pavillon américain de l’exposition universelle…

Etrange dome...

Etrange dome...

La croisière est édifiante, nous découvrons tant les rives des îles qui accompagnent Montréal, très naturelles, que le port de Montréal qui s’allonge sur des kilomètres. Le temps est parfait, le ciel clair avec des nuages de beau temps qui agrémenteront les photographies.

Mais au retour, nous voyons vers le sud des nuages plus sombres et plus lourds. Serait-ce l’arrivée de l’orage ?

Je suis flapis par cette journée où j’ai beaucoup marché dans le vieux Montréal. A la fin de la croisière, je prends le chemin du retour pour souffler un peu.

Vers 18h, mon collègue Pascal me téléphone pour me demander si je veux aller me restaurer. Je n’ai pas le courage de revenir au vieux Montréal pour chercher un restaurant fruit de mer. C’est la saison du homard et j’avais la tentation d’en goûter, mais il me faudrait trop marcher. Nous nous donnons donc rendez-vous devant le magasin de la Hudson Bay Compagny pour chercher une gargote dans la rue Sainte Catherine. C’est une rue très animée. On y trouve aussi leMAC, Musée d’Art Contemporain, mais à cette heure ci, il est fermé !!!

Nous mangerons finalement quasi rapide, dans un Saint Hubert avec la spécialité de la chaîne : un quart de poulet… Voilà qui ne vaut pas un homard grillé…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Patrick L. - dans Canada 2016
commenter cet article

commentaires